Suivez-nous sur

  • facebook
  • twitter

----------------------

Château de Heidelberg, photo © allemagnevoyage
Château de Heidelberg, photo © allemagnevoyage

Visite de Heidelberg

Le château

Les ruines impressionnantes du château dominent majestueusement les ruelles de la vieille ville. Après sa destruction partielle par les troupes de Louis IV, c'est un... Français, le Baron Charles de Graimberg qui préserva le château d'une disparition définitive, en empêchant l'exploitation des ruines comme carrière. Les fortifications et le palais (gothique et Renaissance) entourent la cour intérieure et offrent un magnifique décor pour le festival d'été du château.

Château de Heidelberg et le Neckar, vu du parc, photo © allemagnevoyage
Château de Heidelberg et le Neckar, vu du parc, photo © allemagnevoyage
Château de Heidelberg et le Neckar, vu du parc, photo © allemagnevoyage
Cours du château de Heidelberg, photo © allemagnevoyage
Grand tonneau au château de Heidelberg, 
photo © allemagnevoyage
Grand tonneau au château de Heidelberg,
photo © allemagnevoyage

Illuminations et feu d'artifice au château de Heidelberg

Plusieurs fois par an, les illuminations baignent le château dans une lumière rouge et les feux d'artifice font revivre les moments difficiles du château.
3 juin 2017
8 juillet 2017
2 septembre 201
Début 22h15
illuminations du château de HeidelbergPhoto Schlurcher, lic. GNU

Cachot des étudiants,
photo © allemagnevoyage Hôtel Ritter, photo © allemagnevoyageVieux Pont (Alte Brücke), 
photo © allemagnevoyageVieux Pont (Alte Brücke),
photo © allemagnevoyageHeilig-Geist-Kirche, photo © allemagnevoyage
Vue du chemin des philosophes,
Photo © allemagnevoyag
Vue du chemin des philosophes,
Photo © allemagnevoyage

Dans les caves du château se trouve le tonneau géant (220 000 litres, 9 mètres de haut), destiné à recevoir le "dixième" de la récolte des vignerons. Une pompe permettait de tirer du vin à partir de la salle royale. Un escalier conduit à une estrade de danse sur le sommet du fût. Le bouffon du roi, "Perkeo", est resté comme gardien du tonneau et effraie tout visiteur qui ose sonner un petit carillon. Il paraît qu'il mourut le jour où il but un verre d'eau !
Une aile du château abrite le Musée Allemand de la Pharmacie.

Accès
Au départ de la vieille ville, au Kornmarkt, on peut emprunter le funiculaire pour monter au château ou continuer plus loin à la Molkenkur, d'où on a une magnifique vue.
On peut également y accéder par un chemin pavé et assez raide à gauche du funiculaire et passez par les jardins du château (déconseillé, s'il y a de la neige ou de verglas).

Horaires d'ouverture du château
Cour/terrasse du château : 8 à 18 heures, dernière entrée à 17h30
Musée de la Pharmacie + Apotheken Museum : avril-oct. 10h00 - 17h40
Nov.-mars : 10h00-17h10
Fermé 25 décembre
24 et 31 décembre fermé à partir de 13 heures
Prix:
Schlossticket (funiculaire, château, grand tonneau, musée de la pharmacie)
7,00 €, tarif réduit 3,00 €
Les autres parties du châteaux ne peuvent sont accessible dans le cadre d'une visite guidée d'environ une heure (+ 5 €).

Märchenparadies
Paradis des contes de fées

Voyage avec enfants

Avec le funiculaire, vous pouvez monter encore plus loin jusqu'au Königsstuhl (chaise du roi), le sommet du massif de l'Odenwald. De la tour de télévision, vue sur la plaine du Rhin (trajet non compris dans le ticket d'entrée du château).
Si vous voyager avec des enfants, la visite du paradis de contes de fées s'impose. Traverser la forêt avec un train miniature et admirez les petits pavillons qui illustrent avec des animations les contes des Frères Grimm.
Ouvert de mars à la mi-novembre
Site en langue allemande

La vieille ville

Toute la vieille ville est zone piétonne, ce qui permet de flâner à son aise et de découvrir les petites ruelles qui partent de la rue principales, la Hauptstrasse, bordée de magasins de toutes sortes. Commençons la visite avec la Bibliothèque Universitaire. Elle contient d'importantes collections de manuscrits dont le manuscrit Manesse, témoignage inestimable de la poésie allemande du Moyen-âge. Moins érudit, mais non moins intéressant, le cachot des étudiants, le Karzer, barbouillé de graffiti d'époque.
En continuant sur la Hauptstrasse, on arrive à l'église Heilig-Geist-Kirche à laquelle s'adossent de petites boutiques vendant toutes sortes de souvenirs. N'hésitez pas à monter sur la tour de l'église (payant), d'où vous pouvez contempler les toits de la vieille ville, le vieux pont et le château.
A côté d'elle, la maison Ritter, magnifique édifice Renaissance, qui abrite aujourd'hui un hôtel.
Faisons le tour de l'église et descendons vers le Neckar par la Steingasse, avec ses tavernes et ses boutiques aux enseignes en fer forgé, pour arriver au Vieux Pont. Du Vieux Pont, orné de statues, une trés belle vue sur la vieille ville et le château. En revenant sur la Hauptstrasse par la Haspelgasse, on arrive dans la Untere Strasse, parallèle à la Hauptstrasse. Ici, on peut s'amuser dans les bistrots d'étudiants, moins touristiques que les tavernes historiques mais tout aussi vivantes. En flânant dans les ruelles, on peut découvrir de nombreux autres édifices de style baroque ou Renaissance, et baigner dans l'atmosphère particulière que dégage cette ville qui est certainement une des plus belles d'Allemagne.

Chemin des Philosophes

Sur la rive droite, le Philosophenweg offre une des plus belles vues sur le Neckar, sur l'ensemble de la vieille ville et le château.
On y accède par le Schlangenweg, un chemin assez raide qui en serpentine jusqu'au chemin des philosophes. Après avoir traversé le vieux pont, il se trouve à quelques mètres à gauche.
En flânant par ici, on comprend les raisons d'attachement des poètes du romantisme à cette ville. Hölderlin écrivit l'Ode à Heidelberg : "j'ai perdu mon cœur à Heidelberg", Goethe la visita huit fois, Victor Hugo et Mark Twain ont chanté le pouvoir séducteur de la ville. On continuant ont peut redescendre vers le pont moderne (Theodor Heuss Brücke).
Les courageux peuvent monter encore un peu plus haut dans la forêt. Ici se cache un impressionnant amphithéâtre. Construit sous le Troisième Reich en 1934, la ville de Heidelberg à laissé ce lieu de rassemblement, la Thingstätte, plus ou moins à l'abandon. Tous les ans, la veille du 1er mai, a lieu la nuit de Walpurgis et des jeunes improvisent des fêtes sur le site.

Et aussi

Heidelberg et Montpellier sont jumelées depuis plus de 50 ans.
La Maison de Heidelberg à Montpellier est un centre culturel allemand.

Recherche d'hôtels

Date d'arrivée

Date de départ

librairie allemande
livres allemands
littérature allemande traduite
actualité culturelle franco-allemande
les prix les plus bas
Recherche personnalisée

Marché de Noël
du 27 novembre au 22 décembre 2017

Marché de Noël Heidelberg Photo © Heidelberg Event GmbH - Inci Bosna

Le Marché de Noël de Heidelberg avec environ 140 stands proposant des produits originaux s’étend depuis la Bismarckplatz jusqu’à la Karlsplatz en passant par l’Anatomiegarten, la place de l’Université, la place du marché et le marché au blé. Une gigantesque pyramide de Noël, surmontée de l’ange de Noël, montre des personnages importants de l’histoire de Heidelberg et raconte ainsi l’importance capitale de la ville au cours de siècles passés. Une ambiance magique reigne dans toute la vielle ville romantique et un manège historique de plus 100 ans ravit les plus petits. Pendant la période de Noël, il y a plusieurs concerts. Les amateurs trouve également une patinoire sur le Karlsplatz avec une vue merveilleuse sur le château de Heidelberg.
Dimanche à vendredi de 11 à 21 heures, samedi jusqu'à 22 heuresPyramide de Noël© Wikipedia Commonsk

Un peu d'histoire

Bien que l'on trouvé ici la mâchoire inférieure de l'homo heidelbergensis, vieux de 600 000 ans, on considère que l'histoire de Heidelberg ne commence qu'à la fin du 12e siècle. Elle commença à prendre de l'importance lorsque Louis de Kelheim devint comte palatin et s'y installa. En 1620, le prince-électeur protestant, Frédéric V voulut se faire couronner roi de Bohème, ce qui provoqua la guerre de Trente Ans. En 1622, Tilly s'empara de la ville et fit cadeau au pape de la célèbre Bibliothèque Palatine, qui se trouvait dans l'église du Saint-Esprit. Le fils de Frédéric maria sa fille Liselotte au Duc d'Orléans et, à la mort du frère de Liselotte, Louis IV revendiqua sa part de l'héritage. Elle lui fut refusé, ce qui déclencha la guerre. La ville et le château furent ravagés par les troupes françaises. Au cours du 18e siècle, la ville fut reconstruite sur les bases des temps médiévaux mais selon le style de l'époque, le baroque. Au cours de la deuxième guerre mondiale, la ville fut épargnée des bombes et a put ainsi garder son caractère historique. La ville compte aujourd'hui 130 000 habitants, dont environs 30 000 étudiants.