Suivez-nous sur

  • facebook
  • twitter

----------------------

Le Zwinger à Dresde


Le Zwinger de Dresde fut construit en 1709, à l'époque d'Auguste le Fort. Différents sculpteurs réalisèrent des statues destinées à orner l'édifice devenu l'une des grandes attractions touristiques de la capitale saxonne. Le Zwinger abrite la Gemäldegalerie Alte Meister (Galerie de Peinture des Maitres Anciens), la Porzellansammlung (collection de porcelaine) et le Mathematisch-Physikalischer Salon (Salon de mathématiques et de physique).

Galerie des Maîtres Anciens
Gemäldegalerie Alte Meister


Zwinger avec Galerie des Maîtres Anciens à Dresde
Zwinger © DTM / Christoph Münch

© DTM / © Frank Exß
Zwinger avec Galerie des Maîtres Anciens à Dresde
Wallpavillon Zwinger © © DTM / Christoph Münch
La Madone Sixtine à Dresde

La Galerie des Maître Anciens abritent des chef d’œuvres italiens, allemands, flamands, hollandais et français d'une valeur inestimable comme la célèbre Madone Sixtine de Raphaël (voir encadré), des œuvres de Giorgione, Correggio, Vermeers ou encore des tableaux de van Eyck, Dürer, Holbein, Rubens, Rembrandt, Poussin, Claude Lorrain, Murillo, Canaletto, Tiepolo, Raeburn et Graff.


La collection de porcelaine


La plus grande collection de porcelaine du monde, fondée dès 1717 par Auguste le Fort, comprend des porcelaines d'Asie mais aussi de la célèbre manufacture de Meissen.
Horaires d'ouverture
tous les jours de 10 à 18 heures
Fermé de lundi
Prix d'entrée
Pour la Gemäldegalerie Alte Meister, la Porzellansammlung (collection de porcelaine) et les expositions temporaires
Entrée 10 €, - de 17 ans gratuit
Gemäldegalerie Alte Meister
Semperbau am Zwinger
Theaterplatz 1
01067 Dresden
Site des musées de Dresde (en langue allemande et anglaise)
Le Semperbau est fermé du 14 septembre au 29 octobre 2015.

La Madone Sixtine


La Madone Sixtine. Le célèbre tableau de Raphaël a fêté ses 500 ans en 2012
L'œuvre, la dernière des madones de Raphaël terminée de ses propres mains a été probablement peinte afin de décorer le tombeau du pape Jules II. Les deux putti ailés, visibles dans la partie inférieure de la peinture affichent des figures espiègles, dans des poses décontractées et font aujourd'hui figure de décoration sur de nombreux produits. Depuis son arrivée à Dresde en 1754, La Madone Sixtine fait partie des peintures les plus appréciées, citées et étudiées par les philosophes et poètes.

Claudio Strinati - Raphaël
Claudio Strinati révèle, au fil des pages, la vérité d’un peintre qui, dans l’itinéraire le conduisant d’Urbino à Città di Castello, à Florence, à Rome enfin, trouve et approfondit son langage pictural, synthèse excédant ses modèles, tendue vers un pur idéal artistique. Il peint maintes Madones et saintes Familles pour des commanditaires influents, où sa main et celles des nombreux artistes de son atelier se fondent et se confondent. Maître de l’invention et de la composition, son art du dessin et du modelé éclate dans son premier chef-d’œuvre, la Mise au tombeau, où la savante architecture des corps s’équilibrant et l’inflexion du mouvement sont admirables. A Rome, la réalisation des Chambres vaticanes le consacre peintre et héraut de la papauté. “La douce majesté et l’ordre eurythmique de Raphaël” (Baudelaire), la grâce de sa manière et la vénusté de ses figures, la force de la composition sous-tendue par une rayonnante esthétique des regards concourent à la totalité de l’œuvre d’art. “La peinture pouvait bien, quand ce noble artiste mourut, mourir elle aussi car, lorsqu’il ferma les yeux, elle resta presque aveugle”, conclut Vasari.

 

Recherche d'hôtels

Date d'arrivée

Date de départ

Réservez votre voyage à Dresde avec Allemagne Voyage - tourisme & culture
Recherche personnalisée
Bannière 300x250